Mickey fête ses 90 ans !

Aujourd’hui, dimanche 18 novembre, c’est l’anniversaire de Mickey ! Il fête ses 90 ans !

Dans le cadre de notre défi du mois « mets ton bonnet » pour Innocent, l’idée est venu de faire des petits bonnets à l’effigie de la petite souris ! Elle était donc à l’honneur lors du Tricolab de ce mercredi soir. Nous avons sorti les pelotes noirs et rouges, les tricoteuses se sont prises au jeu et se sont mises à l’ouvrage. Quelques photos de Mickey nous ont inspirés pour créer chacune son bonnet. Des petits pompons en guise d’oreilles, et voilà que les bouteilles de jus Innocent célèbre aussi les 90 ans de la plus célèbre des souris !

   

Les bonnets « Mickey » lors de la soirée des Zazimuts, jeudi 15 novembre, hôtel de ville de Rouen

Petite anecdote que vous ignorez peut-être : Mickey Mouse est un peu normand ! Ce sont les ancêtres de Walt Disney qui  sont originaires de Normandie et plus précisément d’Isigny-sur-Mer dans le Calvados.

Le nom Disney vient du titre de «seigneurs d’Isigny» attribué en 1066 par Guillaume Le Conquérant à Robert et Hugues Suhard, les descendants de Walt, pour les remercier de l’avoir aidé à conquérir l’Angleterre cette année-là.  Et le nouveau Roi d’Angleterre leur donna des terres sur le territoire Britannique. Arrivés en Angleterre, le nom de famille «d’Isigny» fut anglicisé en « Disney » (les anglophones prononcent «Disny»).

Des festivités sont organisée dans cette ville normande depuis les vacances de Toussaint et tout ce week-end pour rendre hommage à Mickey Mouse, qui apparaissait pour la première fois à l’écran le 18 novembre 1928 dans l’épisode « Steambot Willie ». New York fête aussi Mickey avec une exposition qui a ouvert ses portes début novembre : Mickey The True Original Exhibition, elle montre l’influence de Mickey dans l’art et la pop culture avec en invitée, London Kaye, que nous avions rencontré lors du Vogue Knitting live en janvier dernier !

Mickey-Mouse-dans-Steamboat-Willie

Si vous aussi vous voulez faire votre petit bonnet et fêter Mickey, voici un petit tuto « tricot » :

  • monter 28 mailles en rouge 
  • tricoter 4 rangs de jersey ( le 1er rang est tricoté endroit sur envers afin d’éviter que ça roulotte ) 
  • passer au noir et tricoter 9 rangs de jersey 
  • diminuer au rang suivant : 1 m endroit , puis toutes les mailles tricotées 2 par 2 , 1 m endroit 
  • 1 rang envers 
  • diminuer : 1 m endroit , toutes les mailles tricotées 2 par 2 jusqu’à la fin du rang 
  • couper le fil et le passer dans les mailles puis faire la couture.
  • ajouter deux pompons noirs, puis deux boutons

img_20181115_145757.jpg

 

Pour revoir Mickey, c’est par ici : https://www.youtube.com/watch?v=fdMq9WYvaUE

Bon dimanche !

 

Publicités

Jardin magique – New York (VKL 2018)

Pour le salon Vogue Knitting Live de New-York, nous avons présenté notre tableau géant en carrés de tricot mais nouveauté cette année, nous avions des surprises en plus dans nos bagages !!!

Et oui, nous présentions aussi sur notre stand, un petit jardin magique inspiré par Claude Monet. Giverny est une réelle source d’inspiration !

IMG_8356IMG_8127

Ce projet autour du jardin a débuté en 2017 avec une première installation au festival du lin avec une expérimentation des collégiens de Yerville dans le cadre du CRED 76 et grâce au soutien du département de Seine-Maritime.

Ce projet, parallèle à « Ensemble nous sommes Monet » a pour objectif de diversifier les entrées artistiques et toucher plus de personnes. Nous avons choisi de nous ouvrir à toutes les formes d’arts textiles en créant un jardin participatif.

Dans cette dynamique, nous voulions aussi valoriser les savoir-faire autour du textile pour montrer à la fois la puissance du collectif et sa richesse mais aussi les compétences et qualités d’artistes qui dédient leur vie à leur art et à leurs passions.

Nous avons donc sélectionné des artistes, artisans d’art, créateurs pour étoffer ce jardin et pousser les limites de l’imagination.

Voici la présentation rapide de chacun de nos invités « made in Normandie » à New-York !

La guest star de ce voyage, c’est Elufée qui nous a accompagné en chair et en os dans cette aventure jusqu’à la grosse pomme !

IMG_8510

Elufée, Artisan d’art

Après un diplôme de l’école des Beaux-arts, Elodie décide de créer en 2010, Elufée. Ceci est une contraction entre son prénom et son univers bohémien et joyeux. Elle réalise des accessoires avec de belles couleurs et un mélange de matières :  le cuir et le textile, en mettant à l’honneur la notion de recyclage Chaque bijoux est une nouvelle histoire. Elle a acquis la mention d’artisan d’art en 2013.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : https://elufeeleblog.com

Et aussi les créations de :

Marielle Olivier, Meilleur ouvrier de France dentelle

IMG_8344

Depuis qu’elle est enfant, elle admire le travail des artisans et aussi les activités des membres de sa famille qui lui ont permis d’observer des mains transformant la matière première. En 2011, elle obtient le concours « Meilleurs Ouvriers de France » et depuis elle travaille autour du textile, de la sculpture et des arts graphiques.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : https://www.marielleolivier-mof.com

Kaphéïne, Designer textile

Cet artiste plurielle a laissé sa Guadeloupe natale quand elle avait six ans pour venir à Paris. Comme un enfant, elle aime peindre sur tout ce qu’elle trouve avec de nombreux outils. Designer textile issu de l’école d’art appliqué Françoise Conte, elle est passionnée de mélanges et recherche toujours de nouvelles formes artistiques pour exprimer son talent.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : https://kapheine.jimdo.com/

Emilie Bredel, Artiste

Après ses études à l’École Supérieure nationale d’Arts Décoratifs de Paris, elle decide de se consacrer à sa grande passion: le dessin.  Elle dessine avec le fil un bestiaire appelé « Faune en fil ». Chaque morceau est fait à la main dans son atelier à Rouen. La surprise finale étant les ombres que les structures câblées produisent selon la lumière.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : http://etvoila_emiliebredel.ultra-book.com

Anais Hivon, Créatrice textile

IMG_8109

Elle a suivi des études multiples : design textile, tissage, tapisserie… Aujourd’hui, après le travail dans le domaine du costume, elle travaille pour la marque Hermès. En parallèle, elle réalise des objets textiles pour des enfants et se passionne pour les installations textiles autour du thème de la nature. Elle utilise des techniques multiples pour donner vie à ses réalisations.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : https://anaishiv.wixsite.com/lespoissonsgeles

En avril, Créatrice textile

Derrière le crayon et l’aiguille, Elise Letulle conçoit et façonne seule ces bijoux dont l’inspiration navigue entre folklores des arts du fils et motifs vintage.D’abord modiste, c’est là qu’elle ancre son goût du rétro, de la couture et du travail artisanal. Au quotidien, dans son atelier à Cherbourg en Normandie, elle picore à la fois dans les techniques traditionnelles d’ici et d’ailleurs et à l’aide d’un crochet de Lunéville, les dessins prennent formes et couleurs sur la toile blanche.

Vous pouvez retrouver son univers et ses créations sur : https://www.etsy.com/fr/shop/EnAvril

Un jardin qui maintenant va pouvoir grandir et s’étoffer avec à la fois les créations de tous les participants qui le souhaitent et aussi celles des créateurs que nous rencontrons au fur et à mesure de nos aventures !

Prochain RDV à l’aiguille en fête !

La petite bibliothèque #13

Pour continuer à parler textiles mais pour innover quand même,nous vous faisons découvrir ces étoffes belles et raffinées,ces étoffes qui doivent leur nom du fait qu’elles étaient initialement importées des comptoirs des Indes ; les Indiennes de Bolbec

P1690088

Ces toiles peintes,Indiennes ou Perses, répondant aux nom de madras, pékin, gougourans, damas ou cirsacs étaient strictement interdites à l’importation à partir du XXIIe siècle.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, Bolbec fut l’un des centres les plus importants de France pour la production d’indiennes, toiles de coton imprimées utilisées à l’époque dans l’habillement ou l’ameublement. Les motifs imprimés sur ces tissus sont innombrables et variés, souvent dans les tons rouges

P1690089

De page en page,de magnifiques toiles réalisées avec une technique parfaite  et un savoir-faire  unique sont présentées

Splendeur Des Indiennes Bolbecaises, Alain Avenel-Raymond Bernard, Édition Ville de Bolbec, 1996

La petite bibliothèque #11

 

Envie de découvrir une nouvelle façon d’aborder l’art, cette fois avec des couleurs, des formes, des idées, messages, réalisations totalement différentes de ce que vous avez l’habitude de voir ?

Ce livre est fait pour vous !

P1690073

Jérome Catz retrace l’histoire du Street Art de son apparition à New-York, au début des années 70 jusqu’à ces multiples évolutions à l’heure actuelle.

Qu’est-ce que le Street Art ? Qui sont les artistes ? Où se trouve la frontière entre le Street Art et « l’art traditionnel » ? Quelle politique est mise en place autour de l’art dans la rue ? Il répond à toutes ces questions par le biais d’expériences personnelles, de témoignages d’artistes ou simplement avec des illustrations ou des installations.

P1690074

Jérome Catz est un commissaire d’exposition indépendant français. Il est aussi le fondateur et le directeur des espaces d’art Spacejunk, et a réalisé plusieurs expostions parmi lesquelles :  Art on Foam , Les Enfants Terribles, Bring me the Street ou encore #StreetArt .

 Street Art-mode d’emploi, Jérôme Catz,  Éditions Flammarion

 

 

La petite bibliothèque #9

 

Maintenant que l’on vous a fait découvrir un ouvrage avec 300 points de tricot, on passe aux mailles ! Car oui, si l’on veut faire preuve d’originalité avec un carré pas comme les autres pour le projet « tricote un sourire » il faut tout de même maîtriser quelques techniques !

 

P1690067

Dans cet ouvrage, Il ne s’agit pas d’un livre de technique ou de patrons. L’auteur y explore plutôt les textures qui peuvent être créée à partir de points de tricot relativement simples. Elle propose de sublimes photographies montrant comment le tricot peut refléter et s’enrichir de divers motifs trouvés dans la nature.

On peut se faire une idée du livre, en visitant son site web, où l’auteur présente aussi un autre livre dans le même esprit, mais portant sur la broderie.

P1690068

Le livre est une invitation à développer notre regard quant aux textures qu’on peut obtenir avec le tricot en jouant avec la tension, les fils, les coloris, les structures. Chaque page est une véritable fête pour les yeux !

Mailles- Les mouvements du fil, Françoise Tellier-Loumagne, Édition Broché, 2003

La petite bibliothèque #8

 

Vous n’avez pas fini d’en découvrir chaque jour un peu plus sur le textile avec notre projet « tricote un sourire »,  et on a la chance  d’habiter dans une région où le textile a eu une place très importante ! Aujourd’hui c’est à Elbeuf qu’on vous emmène découvrir ses emblématiques métiers à tisser !

P1690086

La « ville aux cent cheminées », telle qu’elle fut surnommée. D’Arthur Young à Thomas Corneille, de célèbres voyageurs du XVIIIe au XXe siècle ont raconté leur passage à Elbeuf. Partageant leurs impressions lorsqu’ils découvrent le paysage naturel et urbain par la route, le chemin de fer ou le fleuve. Ils témoignent aussi des modes de vie et de l’organisation sociale d’une cité ouvrière sous le contrôle des fabricants drapiers.

 

P1690087

À travers la réalisation de cet ouvrage, Pierre Largesse nous raconte la vie des Elbeuviens, du temps où l’industrie drapière était la principale activité économique de la ville. Découvrez l’histoire de la ville, la vie au quotidien à l’époque où l‘activité était encore en plein essor, et évidemment les mythiques fabriques.

Président de la Société d’Histoire d’Elbeuf et Vice-président de l’Institut CGT d’Histoire Sociale de Seine-Maritime, Pierre Largesse a écrit de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire d’Elbeuf (Histoire de la distribution d’électricité à Elbeuf, Elbeuf: Des événements et des hommes, La Chambre et la fabrique: histoire de la Chambre de commerce d’Elbeuf de 1861 à 1914).

Elbeuf-Cité Drapière, Pierre Largesse, Édition Alan Sutton,2005

Une parenthèse…

20 jours viennent de s’écouler…
Des jours pour dire au revoir mais aussi pour faire sourire !

Mais il n’est jamais trop tard pour partager ces nombreux moments… des ateliers, des découvertes et des lancements de projets qui laissent présager de belles installations à venir !

Lundi 6 mars, c’était les ateliers dans les écoles d’Ault,  pour continuer nos interventions dans le cadre du festival côte à côte.
Prochain RDV, le samedi 1er avril pour un événement surprenant : la naissance d’un poisson ! N’hésitez pas à passer !

 

   

 

Mercredi 8 mars, nous voyions la vie en rose (en tout cas, on essayait !) avec la création de « pussyhat » ! Voir sur : https://www.pussyhatproject.com

Jeudi 9 mars, installation à Rosny-Sur-Seine de notre petit coin « Tricote un sourire » dans l’expo du festival « Textile(s) – Au fil de la laine ».

Jeudi 9 mars, c’était aussi le lancement du projet « la maille enchantée » à St Pierre les Elbeuf pour une installation finale lors de la fête de la ville qui aura lieu le 24 juin prochain.

Lundi 13 et mardi 14 mars, déplacement à Bar le Duc, à la rencontre de Bergère de France et de sa magnifique filature, nous vous en reparlerons très bientôt !

  

Samedi 18 mars, l’atelier « Tricotons en chanson » à la maison de quartier de Sanvic, au Havre !!! Le projet pour les 500 ans, est bien lancé, déjà plus d’un millier de carrés récoltés depuis le 8 février, date de notre première réunion publique.Ce dernier samedi de 14h à18h, 802 carrés récoltés ont été récoltés dont 197 réalisés sur place ! Et une petite installation symbolique pour lancer officiellement les actions ! Un « 500 » qui présage un bien bel anniversaire haut en couleurs !!

Mercredi 22 mars, conférence « Le fil dans vos villes » à la médiathèque de Pont-Audemer, suivi d’un atelier « tricot et pompons » toujours dans la convivialité avec un petit goûter !

Et bien sûr, les ateliers à l’association, les mercredis soir et les jeudis et vendredis ! De bons moments d’échange où nous avançons ensemble sur tous ces supers projets !

Et puis la discussion sur les nouveaux projets autour de l’aventure « Ensemble nous sommes Monet », le choix du tableau, les ateliers à mettre en place, des nouveautés…

Au final, même si le plus beau des sourires avait disparu, il y a 20 jours, des centaines d’autres ont éclairé des visages à notre plus grand plaisir et ont laissé présager, que ce cru 2017, serait un sacré bon millésime !

Merci à tous pour vos sourires et votre bienveillance !