La petite bibliothèque #13

Pour continuer à parler textiles mais pour innover quand même,nous vous faisons découvrir ces étoffes belles et raffinées,ces étoffes qui doivent leur nom du fait qu’elles étaient initialement importées des comptoirs des Indes ; les Indiennes de Bolbec

P1690088

Ces toiles peintes,Indiennes ou Perses, répondant aux nom de madras, pékin, gougourans, damas ou cirsacs étaient strictement interdites à l’importation à partir du XXIIe siècle.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, Bolbec fut l’un des centres les plus importants de France pour la production d’indiennes, toiles de coton imprimées utilisées à l’époque dans l’habillement ou l’ameublement. Les motifs imprimés sur ces tissus sont innombrables et variés, souvent dans les tons rouges

P1690089

De page en page,de magnifiques toiles réalisées avec une technique parfaite  et un savoir-faire  unique sont présentées

Splendeur Des Indiennes Bolbecaises, Alain Avenel-Raymond Bernard, Édition Ville de Bolbec, 1996

Publicités

La petite bibliothèque #11

 

Envie de découvrir une nouvelle façon d’aborder l’art, cette fois avec des couleurs, des formes, des idées, messages, réalisations totalement différentes de ce que vous avez l’habitude de voir ?

Ce livre est fait pour vous !

P1690073

Jérome Catz retrace l’histoire du Street Art de son apparition à New-York, au début des années 70 jusqu’à ces multiples évolutions à l’heure actuelle.

Qu’est-ce que le Street Art ? Qui sont les artistes ? Où se trouve la frontière entre le Street Art et « l’art traditionnel » ? Quelle politique est mise en place autour de l’art dans la rue ? Il répond à toutes ces questions par le biais d’expériences personnelles, de témoignages d’artistes ou simplement avec des illustrations ou des installations.

P1690074

Jérome Catz est un commissaire d’exposition indépendant français. Il est aussi le fondateur et le directeur des espaces d’art Spacejunk, et a réalisé plusieurs expostions parmi lesquelles :  Art on Foam , Les Enfants Terribles, Bring me the Street ou encore #StreetArt .

 Street Art-mode d’emploi, Jérôme Catz,  Éditions Flammarion

 

 

La petite bibliothèque #9

 

Maintenant que l’on vous a fait découvrir un ouvrage avec 300 points de tricot, on passe aux mailles ! Car oui, si l’on veut faire preuve d’originalité avec un carré pas comme les autres pour le projet « tricote un sourire » il faut tout de même maîtriser quelques techniques !

 

P1690067

Dans cet ouvrage, Il ne s’agit pas d’un livre de technique ou de patrons. L’auteur y explore plutôt les textures qui peuvent être créée à partir de points de tricot relativement simples. Elle propose de sublimes photographies montrant comment le tricot peut refléter et s’enrichir de divers motifs trouvés dans la nature.

On peut se faire une idée du livre, en visitant son site web, où l’auteur présente aussi un autre livre dans le même esprit, mais portant sur la broderie.

P1690068

Le livre est une invitation à développer notre regard quant aux textures qu’on peut obtenir avec le tricot en jouant avec la tension, les fils, les coloris, les structures. Chaque page est une véritable fête pour les yeux !

Mailles- Les mouvements du fil, Françoise Tellier-Loumagne, Édition Broché, 2003

La petite bibliothèque #8

 

Vous n’avez pas fini d’en découvrir chaque jour un peu plus sur le textile avec notre projet « tricote un sourire »,  et on a la chance  d’habiter dans une région où le textile a eu une place très importante ! Aujourd’hui c’est à Elbeuf qu’on vous emmène découvrir ses emblématiques métiers à tisser !

P1690086

La « ville aux cent cheminées », telle qu’elle fut surnommée. D’Arthur Young à Thomas Corneille, de célèbres voyageurs du XVIIIe au XXe siècle ont raconté leur passage à Elbeuf. Partageant leurs impressions lorsqu’ils découvrent le paysage naturel et urbain par la route, le chemin de fer ou le fleuve. Ils témoignent aussi des modes de vie et de l’organisation sociale d’une cité ouvrière sous le contrôle des fabricants drapiers.

 

P1690087

À travers la réalisation de cet ouvrage, Pierre Largesse nous raconte la vie des Elbeuviens, du temps où l’industrie drapière était la principale activité économique de la ville. Découvrez l’histoire de la ville, la vie au quotidien à l’époque où l‘activité était encore en plein essor, et évidemment les mythiques fabriques.

Président de la Société d’Histoire d’Elbeuf et Vice-président de l’Institut CGT d’Histoire Sociale de Seine-Maritime, Pierre Largesse a écrit de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire d’Elbeuf (Histoire de la distribution d’électricité à Elbeuf, Elbeuf: Des événements et des hommes, La Chambre et la fabrique: histoire de la Chambre de commerce d’Elbeuf de 1861 à 1914).

Elbeuf-Cité Drapière, Pierre Largesse, Édition Alan Sutton,2005

Une parenthèse…

20 jours viennent de s’écouler…
Des jours pour dire au revoir mais aussi pour faire sourire !

Mais il n’est jamais trop tard pour partager ces nombreux moments… des ateliers, des découvertes et des lancements de projets qui laissent présager de belles installations à venir !

Lundi 6 mars, c’était les ateliers dans les écoles d’Ault,  pour continuer nos interventions dans le cadre du festival côte à côte.
Prochain RDV, le samedi 1er avril pour un événement surprenant : la naissance d’un poisson ! N’hésitez pas à passer !

 

   

 

Mercredi 8 mars, nous voyions la vie en rose (en tout cas, on essayait !) avec la création de « pussyhat » ! Voir sur : https://www.pussyhatproject.com

Jeudi 9 mars, installation à Rosny-Sur-Seine de notre petit coin « Tricote un sourire » dans l’expo du festival « Textile(s) – Au fil de la laine ».

Jeudi 9 mars, c’était aussi le lancement du projet « la maille enchantée » à St Pierre les Elbeuf pour une installation finale lors de la fête de la ville qui aura lieu le 24 juin prochain.

Lundi 13 et mardi 14 mars, déplacement à Bar le Duc, à la rencontre de Bergère de France et de sa magnifique filature, nous vous en reparlerons très bientôt !

  

Samedi 18 mars, l’atelier « Tricotons en chanson » à la maison de quartier de Sanvic, au Havre !!! Le projet pour les 500 ans, est bien lancé, déjà plus d’un millier de carrés récoltés depuis le 8 février, date de notre première réunion publique.Ce dernier samedi de 14h à18h, 802 carrés récoltés ont été récoltés dont 197 réalisés sur place ! Et une petite installation symbolique pour lancer officiellement les actions ! Un « 500 » qui présage un bien bel anniversaire haut en couleurs !!

Mercredi 22 mars, conférence « Le fil dans vos villes » à la médiathèque de Pont-Audemer, suivi d’un atelier « tricot et pompons » toujours dans la convivialité avec un petit goûter !

Et bien sûr, les ateliers à l’association, les mercredis soir et les jeudis et vendredis ! De bons moments d’échange où nous avançons ensemble sur tous ces supers projets !

Et puis la discussion sur les nouveaux projets autour de l’aventure « Ensemble nous sommes Monet », le choix du tableau, les ateliers à mettre en place, des nouveautés…

Au final, même si le plus beau des sourires avait disparu, il y a 20 jours, des centaines d’autres ont éclairé des visages à notre plus grand plaisir et ont laissé présager, que ce cru 2017, serait un sacré bon millésime !

Merci à tous pour vos sourires et votre bienveillance !

 

La petite bibliothèque #7

La dentelle est la spécialité d’Alençon, qui se situe au sud du département de l’Orne, dans la région Basse-Normandie. Elle y a donc son propre musée, et comme le textile est à l’honneur dans le cadre de notre projet « Tricote un sourire » on a décidé de vous proposer une petite lecture très sympathique !

L’artiste plasticienne Annie Bascoul, revisite les collections du musée des Beaux-arts et de la Dentelle et donne sa propre interprétation des compositions en « point d’Alençon » faites de volutes, de fleurs et de bouquets. Elle nous propose une promenade dans un jardin extraordinaire où la dentelle, créée à partir du jeu entre un fil et une aiguille, se prête particulièrement aux jeux de transparence, d’ombre et de lumière.

P1690071

Le point d’Alençon, dont le secret fut longtemps gardé, est une dentelle à l’aiguille caractérisée par sa beauté et son inspiration florale. Au XVIIe siècle, la dentelle au point d’Alençon est sacrée « reine de la dentelle ». Son perfectionnement technique et son rendu délicat séduisent les cours d’Europe et plus particulièrement celle de Versailles.

P1690072

Dans une de ses installations, Annie Bascoul s’inspire de la collection du musée avec la création d’un grand moucharabieh (grillage en bois), L’œuvre reprend le processus de création de la dentelle à l’aiguille, mais à une échelle monumentale, puisque cette œuvre mesure trois mètres de long pour six mètres de large. Le visiteur est invité à entrer dans la dentelle au fur et à mesure qu’il se déplace autour et qu’il le traverse !

Dentelle au jardin, Annie Bascoul, Éditions Musée des beaux-arts et de la dentelle d’Alençon, 2011

Revenir en haut de la page

La petite bibliothèque #6

C’est le retour de la petite bibliothèque ! Après avoir vu Suzanne ou avoir participé à l’oeuvre, vous avez envie d’en savoir plus sur Monet ? Cet ouvrage est fait pour vous !

Issu de la collection des « Découvertes Gallimard/ Réunion des musées nationaux », ce livre écrit par Sylvie Patin est consacré à Monet, l’un des principaux membres et fondateurs de l’impressionnisme. Retraçant la vie de l’artiste de sa naissance à Paris jusqu’à sa mort à Giverny, cet ouvrage est illustré par les œuvres du peintre, mais aussi par des photographies d’époques ainsi que d’autres documents non connus du grand public.

P1680574

La synthèse faite par Sylvie Patin s’appuie notamment sur la correspondance de Monet avec sa famille et ses amis, donnant ainsi un aspect presque confidentiel aux informations recueillis par le lecteur. On y découvre ainsi un artiste qui a peiné durant sa vie à imposer sa vision de la peinture, avant de devenir une référence en la matière.

À travers la vie de Monet, c’est la vie du mouvement impressionniste qui est retracée, mais aussi la vie de cette époque ou l’industrialisation vient bouleverser la vie des Français. Un changement qui a inspiré les impressionnistes, dans une deuxième partie du XXème siècle où se côtoient Cézanne, Manet, Rodin, Zola, Maupassant ou encore Clemenceau.

P1680575

Amateurs d’art, d’histoire, de Monet ou simples curieux : ce livre complet en tous points est fait pour vous !

Monet « Un œil… mais, bon dieu, quel œil !  » , Sylvie Patin¸ Éditions Gallimard / Réunion des musées nationaux, 1991

Revenir en haut de la page