Suzanne vue du ciel à Giverny

Première vidéo de notre série de voyages de notre oeuvre géante de Monet en tricot !

Suzanne est la personne représentée sur le tableau « Essai de figure en plein-air : Femme à l’ombrelle tournée vers la gauche » peint par Monet, à Giverny, en 1886. En effet, la belle fille du peintre a posé sur les colline qui surplombent le village, à plusieurs reprises. Aujourd’hui, 130 ans plus tard, voici le village cher au peintre et berceau de l’impressionnisme. Une lumière douce, au levé du jour, un dimanche matin.

 

Notre toile se trouve, au sol, dans le pré, à deux pas de l’hôtel Baudy, repère des peintres français et américains, dès 1886.

L’hôtel Baudy

p1790197

p1790152 p1790200

Des bois patinés par le temps, des tableaux accrochés aux murs, des chaises en fer forgé… Dans la rue principale de Giverny, l’ancien hôtel Baudy est une institution. Ici, Cézanne, Renoir, Sisley, Rodin et bien sûr Monet y passèrent de longs moments. Les peintres américains aussi. C’est d’ailleurs eux qui commencèrent à rendre le lieu célèbre. En 1886, William Metcalf, artiste pousse la porte de ce qui était alors une buvette-épicerie. Angélina et Gaston Baudy, l’accueille avec chaleur. Quelques jours plus tard, il revient avec des compatriotes. Séduits par la cuisine de Mme Baudy qui leur offre même une chambre, ils en font leur port d’attache. C’est là, qu’ils apprennent que Claude Monet habite à quelques pas. Le maître les recevra par la suite à déjeuner. Enthousiasmés, ils parlent de Giverny à leurs amis restés à Paris. C’est le début de la colonie américaine. Chaque fin de semaine, le train amène des groupes de joyeux peintres. Sargent, Robinson, Butler, Watson, Young, Mary Cassat… Tout le monde se donne rendez-vous à l’Hôtel Baudy. On s’y amuse jusque tard dans la nuit et les murs se couvrent de toiles en gage d’amitié mais aussi de paiement. Monet y passe de longues heures à discuter avec Clemenceau.

Aujourd’hui, l’Hôtel Baudy est un restaurant qui a gardé une émouvante authenticité. On y déguste une cuisine simple aux accents du terroir dans un cadre qui semble inchangé depuis la grande époque des peintres impressionnistes. A l’intérieur, dans un mélange de souvenirs. A l’extérieur, dans le petit jardin ombragé. Ou plutôt le parc. Dans la mouvance du jardin composé par Monet, la famille Baudy a créé elle aussi, un parc semé de roses anciennes. Dans un joyeux fouillis, on se balade dans des allées sinueuses parfumées et plantées de fleurs aux teintes douces. Juste à côté, l’atelier construit en 1887 sous l’impulsion des peintres est resté en l’état. Sous la verrière diffusant une lumière naturelle idéale, les inspirations les plus belles y sont nées. Nombreux sont les peintres à avoir trempé leurs pinceaux ici pour esquisser quelques nus. On s’y retrouvait en toute simplicité, en « famille ».

img_8551 img_8559 img_8561
On peut, aussi, apercevoir l’église de Giverny et son cimetière

L’église Sainte-Radegonde

p1580080

Tout autour de l’église, l’enclos paroissial accueille le pas des promeneurs. Ici, le 8 décembre 1926, Claude Monet fut enterré. Georges Clemenceau, son grand ami était présent, dans le froid de cette journée-là. C’est lui qui retira avant le départ, le drap noir apposé sur le cercueil en ayant ces mots : «  Pas de noir pour Monet ». Depuis, il repose en compagnie de Ernest Hoschedé, Alice sa seconde épouse et de Jean Monet, son fils, dans la tranquillité d’un petit cimetière.

p1580085 p1580088

p1580092 p1580116

Une tranquillité que l’on a failli lui retirer pour le faire inhumer au Panthéon. Un peu plus loin, on peut également apercevoir la tombe de Gérald et Florence Van der Kemp, les conservateurs qui firent revivre la maison de Monet et ses jardins rouverts au public en 1980.

Et puis, on regardant bien, on peut observer le musée des impressionnismes et la maison de Claude Monet avec ses jardins.

Un voyage à Giverny, vue du ciel, sur les terres de Monet !

La captation des images a été réalisé par Highline Film, notre partenaire.

Brief summary…

First video of our series of journeys of our huge work of knitted Monet. Suzanne is the person represented on the masterpiece  » Essay of figure in height-air: Woman in the parasol turned to the left  » paint by Monet, to Giverny, in 1886. Indeed, the stepdaughter of the painter put on hill which overhang the village, repeatedly. Today, 130 years later, here is the village expensive to the painter and the birthplace of the impressionism. A soft light, in the day sunrise, on a Sunday morning.
Our canvas / tapestry is, on the ground, in the meadow, just a step from the hotel Baudy, mark of the French and American painters, from 1886. We can perceive the church Sainte-Radegonde, where is buried Monet, as well as the museum of the impressionists and the house of Monet.
And of course, the Seine, on the horizon.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s